Info sur l'immobilier de luxe en France 2015

Le marché de l'immobilier de luxe en France

Les châteaux français à vendre Hôtel particulier à vendre Acheter une maison de luxe Les résidences haut de gamme prix des villas de prestige

L'immobilier de luxe sort de la crise depuis l'été 2015

Depuis juin 2015 l'immobilier de luxe redémarre et ceci grâce à la baisse de l'euro qui a permis d'augmenter le pouvoir d'achat des investisseurs étrangers. La baisse des prix de l'immobilier de prestige a également joué un rôle dans cette reprise, atteignant jusqu'à 20% pour certains types de biens immobiliers. Ainsi le volume des vente des biens haut de gamme a augmenté depuis cet été, une progression entamée dès le début de l'année. En conséquence logique à cette augmentation des ventes dans le secteur du luxe, on observe dès lors une diminution du stock de biens à vendre. Ainsi par exemple sur Paris, le nombre de biens immobiliers haut de gamme disponibles à la vente qui avait tendance à grossir depuis 4 ans, a diminué depuis ce début 2015. L'été confirme donc cet élan à la hausse entamé en début d'année. Le nombre de vente dans les quartiers les plus prisés de la capitale française s'est envolé durant la période estivale, et le volume des ventes à augmenté de 30 à 100% par rapport à l'année précédente. Comme le dit si bien Excellentissimmo le portail de l'immobilier de luxe : "le prestige ne connait que peu de temps la crise".

Coup d'oeil sur l'immobilier de prestige en France

En 2013 et 2014, le marché immobilier de luxe a souffert. Habituellement, les acheteurs et investisseurs font des offres de prix relativement agressives très basses. De leur côté, les vendeurs ne peuvent pas beaucoup diminuer leur prix à cause d'une grosse taxation sur les plus-values immobilières. Le marché de l'immobilier de luxe s'en retrouve ainsi bloqué. Malgré tout, depuis 2014, avec la baisse des prix de l'immobilier de prestige, les vendeurs sont plus flexibles. Mais aujourd'hui encore le marché du luxe reste bien différent et variables suivant les régions de France.
Ainsi en Côte d'Azur, la grande majorité des acheteurs sont étrangers. Les maisons de luxe du sud de la France, ces belles villas de prestiges en bord de mer, sont vendues majoritairement aux russes, australiens ou japonais ; les riches investisseurs français restent rares. Et les biens de luxe en vente sont peu nombreux actuellement sur la Côte d'Azur. En effet, les propriétaires étrangers fortunés ne sont pas pressés de vendre, et surtout pas lorsque le marché immobilier affirme une baisse des prix.
Les acheteurs français sont plus nombreux par exemple à investir dans l'immobilier haut de gamme en Corse, Poitou-Charentes ou en Bretagne.
La Gironde elle voit un nombre important d'investisseurs chinois acheter hôtels particuliers, domaines viticoles et châteaux.
Sur Aix-en-Provence, le volume de transaction reste bas et les prix assez stables. Les résidents locaux restent majoritaire pour porter un marché du luxe en berne. Les acheteurs étrangers restent hésitant, attendant que les prix baissent encore.

Plus d'information sur l'immobilier haut de gamme

L'hôtel particulier : la maison de prestige par excellence

Il ne faut pas confondre l'hôtel particulier avec l'établissement payant permettant de louer une chambre. Non, l'hôtel particulier est une maison de luxe généralement située en ville, une demeure urbaine de prestige habitée par un propriétaire unique. Immobilier de luxe par référence, l'hôtel particulier est considérée comme l'habitation des élites. Pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres carrés, les hôtels particuliers possèdent fréquemment une cour intérieure. Les hôtels particuliers sont la démonstration architecturale du pouvoir classes dominantes. Les heureux propriétaires de ces merveilleuses habitations de prestiges doivent débourser des sommes dépassant allègrement plusieurs millions d'euros. Mais le prix n'est généralement pas le principal soucis pour acheter un tel bien de luxe, la rareté des hôtels particuliers en fait la grande difficulté des futurs acquéreurs.